logo-mini
Noureddine Amir

Robes Sculptures… Songe de matières


Partager

Noureddine Amir

Le peintre a sa toile, le sculpteur sa robe. Le vêtement n’est qu’un moyen qui contribue à la création de sa parure, comme l’avait expliqué Pierre Bergé « Noureddine Amir est un artiste qui se sert du vêtement pour créer son œuvre ».

Noureddine Amir réforme la mode du 23 février au 22 avril 2018  dans la salle d’exposition temporaire du Musée Yves Saint Laurent de Marrakech. Pierre Bergé avait toujours soutenu le couturier marocain, qui su simprégner de lartisanat de sa terre natale, pour créer des ornements sculpturaux, des robes somptueuses et uniques, pour sublimer les femmes, comme le faisait si bien Yves Saint Laurent.

C’est dans une mise en scène digne de la beauté du cosmos qu’étaient exposées les œuvres flottantes de l’artiste ; Hamid Fardjad, le commissaire de l’exposition et le scénographe Christophe Martin ont pu conjointement permettre l’échange entre la mode et l’art, dans une communion parfaite. 

Dans cette exposition, l’art de la sculpture se déverse délicatement sur  celui de la mode ; entre sculpture et couture Noureddine Amir, met en valeur les matières sous toutes leur formes : entre légèreté et rigidité, Organza, Mousseline de soie, laine, raphia, toile de jute se transforment.

Ces tissus sont agrémentés de henné, illuminés d’indigo, ou habillés de peau de grenade. Au-delà de la mode, cette exposition est un appel à la réflexion ; une expérience qui invite à l’audace, au rêve et à l’anticonformiste, un voyage enraciné de matières brutes et d’avant-garde.

Au fil de cette échappée, des mots reviennent : « rare, singulier, unique » ! C’est ainsi qu’est perçu le travail du couturier marocain.  Le détail du corps du vêtement, les matières qui l’incrustent, une beauté présente, la suprématie poétique d’un héritage artisanal certain, laissant place à une adaptation innovante déconcertante.

Pierre Bergé a remarqué le travail de l’artiste en 2014, à paris,  lors d’une exposition de ses œuvres à l’institut du Monde Arabe. Il lui a par la suite consacré une exposition à la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent à Paris, lui donnant accès à une notoriété plus importante. Cette année, Noureddine Amir a été invité par la Chambre syndicale de la Haute couture française à participer au défilé Haute Couture de la Fashion Week à Paris, la plus haute distinction pour un couturier qui se tiendra du 01 au 05 juillet.

Une fierté pour le Royaume, Noureddine Amir est ainsi le premier créateur marocain à prendre part à ce rendez-vous incontournable de la mode.


Poster un Commentaire

un × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.