logo-mini
nature

Cri d’alarme des scientifiques : « repenser une civilisation où l’Homme est responsable de la nature »


Partager

nature

Ils sont biologistes, physiciens, astronomes, chimistes, spécialistes du climat notamment. Tous, d’une voix unanime, ont lancé une mise en garde solennelle contre la destruction rapide du monde naturel et le danger de voir l’humanité pousser les écosystèmes au-delà de leurs capacités. Leur appel enjoint aux décideurs et responsables politiques de tout mettre en œuvre pour freiner la destruction de l’environnement, pour éviter une misère généralisée, appelant l’humanité à adopter une alternative plus durable écologiquement.

Et pour cause, après trois années de stagnation, les émissions mondiales de CO2 sont reparties à la hausse cette année, portée notamment par la Chine, premier pollueur mondial, d’où la nécessité d’avoir de bons négociateurs à Bonn en ce moment. Cet appel des 15 000 est à ce jour le texte publié par une revue scientifique qui a le plus rassemblé. L’ampleur de ce soutien reflète d’ailleurs une inquiétude qui traverse toutes les disciplines des sciences expérimentales. Le premier appel du genre, publié il y a 25 ans, à l’issue du Sommet de la Terre à Rio, avait été endossé par quelque 1 700 chercheurs, dont près d’une centaine de Prix Nobel.


Poster un Commentaire

sept − 2 =