logo-mini

Modélisation: confiner totalement ce 18 Mars ou 6 jours plus tard, c’est choisir entre 480 ou 7680 décès.

Partager

Modélisation: confiner totalement ce 18 Mars ou 6 jours plus tard, c’est choisir entre 480 ou 7680 décès.

Prenons l’hypothèse qu’il y ait 1500 personnes contaminées au coronavirus au Maroc, à ce jour du 18 mars. Sur quoi repose cette Hypothèse?

Le décompte officiel fait état de 49 personnes certes. Toutefois, « 49 » représente les personnes testées uniquement. Pour calculer le nombre total réel des personnes contaminées, nous prenons un facteur déterminant, c’est le nombre de tests effectués sur une unité de temps. Plus on effectue de tests par jour et plus on se rapproche du nombre réel des cas contaminés, et inversement.

Au Maroc, vu le nombre très limité des « tests kits », nous pouvons affirmer que le nombre de 49 est loin du nombre réel. Le deuxième facteur que nous prenons en compte est le temps qui nous sépare du premier cas importé du 2 mars, c à d, 16 jours, suffisants pour observer le nombre croissant d’appels au numéro spécial mis en place par le Ministère de la Santé. Enfin, le troisième facteur est celui de la date d’apparition de la première transmission communautaire. À ce jour, officiellement, les 49 cas déclarés sont, soit importés, soit liés à des cas importés, sauf un cas « douteux », selon les autorités sanitaires. Nous négligerons totalement ce troisième facteur .

Maintenant, pour entamer notre modélisation, nous optons pour un facteur entre 10 et 100 dans le but d’obtenir le nombre total réel des cas contaminés à ce jour du 18 mars.

Nous nous basons sur les éléments cités plus haut, ainsi que les courbes épidémiologiques d’autres pays plus avancés que nous dans la propagation de l’épidémie. Nous considérons le facteur 30, pour notre hypothèse. A titre d’exemple, les scientifiques français ont récemment utilisé le facteur 35 pour estimer à 55.000 le nombre réel des cas contaminés au Royaume Uni, pour un décompte officiel britannique de 1543 cas ( 55.000/1543= 35). Nous avons choisi de nous rapprocher de ce facteur car le Royaume Uni, comme le Maroc, effectue lui aussi un nombre très faible de tests par jour, nous déduisons cela du fait que le pays compte déjà 55 décès avec seulement 1543 dans le décompte officiel.

Revenons au Maroc donc:

49 x 30= 1500 personnes seraient donc contaminées au Maroc au 18 mars.

Tous les jours, le nombre officiel des contaminés augmente de 33%. Tous les 3 jours donc, le nombre est multiplié par deux. Ce facteur de 33% par jour provient de l’évolution moyenne observée sur les courbes des pays qui n’ont pas confiné (type état d’urgence) au stade 2, mais qui ont opté pour des mesures progressives de distanciation sociale à partir de la phase 3, c à d, après la multiplication avancée de foyers communautaires infectés (France, Italie, Espagne, Iran, Chine). Outre l’observation, ce pourcentage de 33% est le résultat de deux facteurs essentiels: premièrement, le taux de reproduction du coronavirus de 2,3 ( une personne contamine entre 2 et 3 personnes), deuxièmement, l’inertie (durée de contagion avant isolement ) élevée de 14 jours et qui est égale à la période d’incubation.


Scénario (1):

Admettons que nous confinons ( type état d’urgence) ce 18 Mars pour 14 jours ( période d’incubation). Il nous reste 14 jours de plus à compter les cas qui ont été infectés durant les 14 jours d’avant, mais qui n’entreront dans le décompte officiel qu’à partir de ce 18 Mars. Nous aurons donc:

1.500 cas au 18 Mars
3.000 cas au 21 Mars
6.000 cas au 24 Mars
12.000 cas au 27 Mars
24.000 cas au 30 Mars
48.000 cas au 2 avril

Nous accueillerons en:

Hospitalisation 20%: 9.600 cas
Soins intensif: 5%: 2.400 cas
Réanimation: 2,5%: 1.200 cas

Capacité de prise en charge des structures sanitaires: 1600 lits en soins intensifs, 600 lits en réanimation.

Conclusion: prise en charge déjà mise à mal,
mais possible avec un effort extraordinaire de l’équipement et du personnel militaire. Résultat: le taux de mortalité est de 1%.
Nombre de décès: 480


Scénario (2):

Maintenant, admettons que nous tardons de 6 jours pour confiner ( type état d’urgence). Nous aurons donc:

6000 au 24 Mars
12.000 au 27 Mars
24.000 au 30 Mars
48.000 au 2 avril
96.000 au 5 avril
192.000 au 8 avril

Nous accueillerons en:

Hospitalisation 20%: 38.400 cas
Soins intensifs 5%: 9.600 cas
Réanimation 2,5%: 4.800 cas

Capacité de prise en charge des structures sanitaires: 1600 lits en soins intensifs, 600 lits en réanimation

Conclusion du scénario 2: prise en charge en décalage important avec les besoins, adoption immédiate du système de tri ( selection des patients en fonction d’une philosophie de priorité). Résultat: taux de mortalité minimum de 4%. Nombre de décès: 7680 décès

Le retard de 6 jours du confinement (type état d’urgence) entraîne une augmentation des cas des personnes contaminées de 48.000 à 192.000 cas, ainsi que les décès de 480 à 7680 cas. On peut modifier les hypothèses de 1500 cas à ce jour et les « 6 jours » indéfiniment, on retrouve la même dynamique lorsqu’il s’agit des courbes exponentielles. Cette modélisation ne prend pas en compte les sensibilisation des masses à la distanciation sociale et volontaire pour son inefficacité totale sur les courbes épidémiologiques exponentielles, particulièrement au sein des cultures fatalistes, mais seulement le confinement type « état d’urgence », à domicile, décrété et autoritaire de 15 jours.


2 commentaire

Poster un Commentaire

seize − onze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.