logo-mini
PLF 2018

PLF 2018 : qu’attendent les patrons ?


Partager

PLF 2018

Les invités

• Abdelkader Boukhriss, président de la commission fiscalité de la CGEM

• Abdelmjid Faiz, expert comptable et associé cher Ernst & Young

• Khalid Benomar, conseiller du Chef du gouvernement

• Naoufal El Khatib, consultant financier et partner chez Mazars

Édito

Le ministre de l’Économie et des Finances a rendez-vous aujourd’hui avec les parlementaires des deux Chambres. Après adoption en conseil de gouvernement, le projet de loi de finances 2018 leur sera présenté dans ses grandes lignes. Une prévision de taux croissance de 3.2% et un déficit budgétaire situé à 3%. Encourager les investissements à travers notamment l’introduction et pour la première fois de l’IS progressif dans un pas vers une meilleure égalité fiscale. Le PLF 2018 prévoit aussi, et c’est une grande nouvelle, la digitalisation d’un certain nombre de procédures fiscales. *

Des nouveautés aussi, des exonérations et autres concernant l’Impôt sur le Revenu, nous y revenons dans le débat, mais également, des mesures à même d’encourager la création d’emplois, nous y revenons également. C’est le premier projet de loi de finances porté par le gouvernement El Otmani, et il est très attendu. Dans quelle mesure le texte va-t-il dans le sens de la politique générale du gouvernement sur la base duquel celui-ci a obtenu la confiance des parlementaires ? Nous en discuterons avec nos invités.

Par ailleurs, qu’en est-il des secteurs prioritaires ou du moins, qui devraient l’être ; la santé et l’éducation en tête. Nous le savons, le gouvernement a décidé d’attribuer cinq milliards de dirhams de plus au secteur de l’éducation. Est-ce suffisant, et à quoi est-ce destiné ? Pour l’agriculture, un budget en hausse de plus de 5%. En avait-il besoin, quand le ministère de la Santé avec tous les maux dont il souffre ne s’en sort qu’avec une augmentation de 3%. Est-ce justifié ? Nous aurons l’analyse de nos invités.

Le projet de loi de finances 2018 est aussi très attendu par les patrons avec qui le gouvernement a tenu plusieurs réunions de travail au préalable afin de recueillir leurs attentes et propositions. La Confédération avait d’ailleurs présenté plusieurs amendements au projet de loi. Des amendements principalement au niveau fiscal et en matière d’encouragement à la création d’emploi. De quelle manière les demandes des patrons ont-elles été écoutées ? Nous en débattrons avec nos invités. Projet de Loi de Finances 2018, quels projets pour nos finances ? C’est le débat que nous ouvrons tout de suite dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

4 × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.