logo-mini
Marrakech du Rire

Marrakech Du Rire… Un vivier de talents

Partager

Humour et bonne humeur sont les mots-clés de cette 8ème édition du Marrakech du Rire qui s’est déroulée du 20 au 24 Juin 2018 dans la ville ocre. Le plus grand festival francophone de l’humour, fondé par Jamel Debbouze, est devenu un véritable pont entre les cultures, aujourd’hui vitrine d’une cohésion parfaite sur scène.

Après plus de 4 millions de téléspectateurs sur la chaîne M6 l’année précédente, ce festival, qui ne perd rien de sa superbe depuis maintenant près de dix ans, a su relever les défis et ne cesse de se réinventer à chaque édition.

Pourtant, comme nous l’explique Karim Debbouze, il a un coût et pas des moindres, entre 35 et 40 millions de Dirhams, qui sont, chaque année, nécessaires pour la réalisation de cet événement d’envergure, dont la programmation ne cesse de s’étoffer depuis 2015 ; on y retrouve plusieurs scènes et des artistes des quatre coins du monde, qu’ils soient francophones ou arabophones.

Parmi les grands temps forts de cette année, il y a le Grand Gala d’ouverture animé par Eko et ses amis qui a su encore une fois conquérir son public, une foule transportée dans la scène Orange de la place Jamaa El-Fna, qui croit au fil des éditions.

Pour un voyage en terre africaine, le Gala Afrika au Palais El Badiî regroupait les talents qui font la fierté du continent et dont la pluralité culturelle est la plus belle grandeur. Ce Gala consacré aux humoristes francophones de l’Afrique, célébrait  les humours sénégalais, congolais, camerounais, congolais, gabonais et ivoiriens, où l’on retiendra l’entrée très remarquée de l’artiste Mamane, en maître de cérémonie.

L’escapade du rire s’est terminée samedi avec le Gala tant attendu de « Jamel et ses amis », où le Palais El Badiî plein à craquer, réfléchissait l’écho des spectateurs, tordus de rire.

Comme nous a confiés Jamel Debbouze, « le secret du Marrakech Du Rire réside dans la créativité, c’est un événement qui ne cesse de se réinventer et c’est l’un des rares festivals au monde qui permet de faire découvrir de nouveaux talents … sans oublier qu’il y a des duo d’artistes improbables, que l’on voit jouer ensemble qu’au Marrakech Du Rire …»

C’est sur  cette dimension pluriculturelle qui rayonne aujourd’hui à travers le monde et continue à vendre du rêve d’année en année que le festival a pris fin, Jamel et son frère Karim pensent déjà avec leurs équipes aux dix ans qui pointent leur nez, et veulent fêter ça en beauté !


Poster un Commentaire

vingt − 8 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.