logo-mini
Marocains

Marocains Musulmans et Juifs : comment faire de la nostalgie un moteur pour le présent et un atout pour l’avenir?


Partager

Marocains

Présentée par Sara Rami et préparée avec Ahmed Ghayet.

Les invités : Kamal Hachkar, Scénariste – Producteur et Réalisateur, Albert Oiknine, Styliste, Fanny Mergui, Militante associative, Driss Khrouz, Directeur de la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc, Yannick Soussana Assor, Actrice socio-culturelle et Hinde Taarji, Journaliste et écrivaine

Au Maroc, l’histoire, le vécu, la culture, les traditions, l’amour de la Patrie – entre ces compatriotes- sont communs. Sur ce sujet les nouvelles générations sont souvent en  »rupture de mémoire », par faute de transmission, manque de référents, absence de liens…

C’est le plus souvent la nostalgie qui perce dans l’évocation, le récit qui leur est transmis ; Comment aujourd’hui permettre que cette nostalgie devienne un moteur de notre présent et de notre futur communs ?

Nous pourrions nous dire “nous sommes bien au Maroc, pourquoi donc nous agiter tout d’un coup, sur ce thème? » Je vous répondrai que c’est parce que nous nous sommes trop longtemps endormis sur nos lauriers et que nous avons une dette envers cette patrie bâtie sur notre diversité, à la multiplicité ancrée et à la pluralité épanouie.

Nous avons une dette envers la patrie qui, deux siècles avant Jésus-Christ, voyait Volubilis habitée de juifs, la patrie  qui a accueilli Moulay Driss 1er il y a 13 siècles mais qui ne l’a pas attendu pour exister.

Cette terre qui a reçu juifs et musulmans chassés d’Andalousie mais avait régi le vivre ensemble en règle longtemps avant leur retour.

Cette patrie qui, malgré s’être fait imposer le numerus clausus, refusa l’étoile jaune…

Le monde va mal, ce qui rend la nécessité plus urgente….Nous ne devons pas laisser les différends de nos cousins de l’Orient mettre à mal notre fraternité d’ici mais plutôt donner l’exemple et grâce à notre entente les toucher, eux au loin, de la bénédiction de l’harmonie.

Nous devons nous souvenir que nous vivons dans un pays où les voisins ne vénéraient pas Dieu au même endroit mais lui rendaient grâce ensemble, nous souvenir que nous sommes les enfants d’une nation où les mères ont donné le sein sans égard pour la religion du nourrisson qui le tétait, nous rappeler l’immense chance que nous avons dans le monde d’aujourd’hui de nous unir dans une telle émission sans nous méfier les uns des autres. »

Nous pouvons collectivement  être fiers de vivre dans l’un des rares pays où  »cela » est possible !

Agissons donc pour préserver notre mode de vivre-ensemble, unissons-nous pour dire non à ceux qui voudraient nous dresser les uns contre les autres, pour dire non à ceux qui insultent notre Histoire.

Oui l’esprit Marocain est bien là, oui notre histoire, notre quotidien communs sont toujours un ciment fort, oui la conscience de notre pluralité trouve là toute sa force…Marocains Musulmans et Juifs doivent dire leur refus de se  » désaimer « , leur refus de voir leur destin passé, présent et futur réduit à de la nostalgie.

Notre Histoire à nous, si elle s’écrit au beau temps de l’imparfait doit pouvoir se conjuguer également, soyons-en convaincus, au futur de l’Espoir.


Poster un Commentaire

un + dix-huit =