logo-mini
yoga

Le pouvoir du yoga


Partager

yoga

Depuis quelques années, le yoga s’impose considérablement dans le monde du bien-être et de la santé. Une discipline pourtant considérée par la plupart comme un phénomène de mode. En réalité, ses adeptes en deviennent accro car les changements qui opèrent sur leurs corps est visible dès le premier jour. On dira même que ces fameuses salutations au soleil ou au chien tête en bas, positions longtemps remises en causes par les populations, sont aujourd’hui plus que jamais reconnus.

Le yoga en effet, né en Inde et populaire dans le monde entier, a été inscrit rappelons le dès le 1er décembre 2016 sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité par un comité spécialisé de l’Unesco.

L’organisation de l’ONU pour la science et la culture, avait pour l’occasion émis un communiqué indiquant que « La philosophie derrière la pratique ancienne du yoga en Inde a influencé de nombreux aspects de la société indienne ».

Dans ce sens, l’Unesco avait résumé que la pratique, adoptée à « tous les âges, sans discrimination de sexe, de classe ou de religion », « associe des postures, de la méditation, une respiration contrôlée, des récitations de paroles et d’autres techniques visant à épanouir l’individu, à atténuer les douleurs et permettre un état de libération ».

Aujourd’hui, d’ailleurs, ayant pris conscience de l’importance du lâcher prise et de la relaxation dans nos sociétés actuelles, certains établissements scolaires en Europe ou en Amérique ont introduit la méditation dans leur programme éducatif.  Au Canada par exemple, de nombreuses écoles ont fait entrer la « pleine conscience » dans leur système de formation. Un outil pédagogique qui aurait des effets positifs sur la concentration des élèves, et leurs performances en classe.

Pour les scientifiques, introduire le yoga et la méditation dans notre quotidien permet de diminuer les incivilités, en ajoutant à notre comportement une dose d’empathie, d’optimisme, et un meilleur contrôle de ses émotions.

On introduit ainsi le programme dans le cadre des « apprentissages émotionnels et sociaux ». Dès le matin, l’enfant apprend à se sortir la tête des épaules et en même temps des écrans, à se détacher du stress de la maison et de la ville. Au programme par exemple : 10 minutes de tai-chi sur fond de musique asiatique. Rien de tel pour démarrer la journée du bon pied, et instaurer un meilleur climat en classe.

S’agissant du yoga, la pratique est devenue aujourd’hui symbole de paix intérieure, de sérénité et de bien-être en Occident. Que l’on parle de Bikram, de vinyasa, d’Ashtanga ou d’atha yoga, chacun retrouve son équilibre dans le courant qui lui correspond le mieux. Mais l’essentiel à retenir est le bénéfice que l’on accorde à soi à travers cette discipline. Les scientifiques se sont accordés à dire que le yoga peut éveiller le désir et le mieux connaitre de son corps. Il s’agit d’une pratique qui améliore l’humeur, qui combat la dépression et l’anxiété, agit favorablement sur notre fonctionnement cérébral et notre souplesse… Selon une étude norvégienne, le yoga pourrait même modifier la façon dont les gènes s’expriment dans les cellules immunitaires.  Son pouvoir pourrait venir aussi selon une autre étude menée en 2014 par  des chercheurs de l’Université de Californie, de sa capacité à atténuer l’activité des protéines connues pour jouer un rôle dans l’inflammation… Bref, le yoga est transformateur et régénérateur !


Poster un Commentaire

quinze − 8 =