logo-mini
diététique indienne

La diététique indienne


Partager

diététique indienne

Aujourd’hui, nous décryptons pour vous les principes de la cuisine ayurvédique, ou de la diététique indienne, ainsi que ses bienfaits.

Rappelons que l’Ayurveda considère l’humain comme un tout, une liaison parfaite entre le corps et l’esprit. Elle tient compte donc, de la santé physique et spirituelle. Par conséquent, l’harmonie devant exister entre les deux est primordiale et dépend en grande partie, de la nourriture que l’on choisit pour soi.

L’alimentation est donc considérée ici comme un art de vivre permettant de prévenir les maladies, et préserver l’harmonie des énergies. Ainsi, diététique et spiritualité sont intimement liées. Selon les explications de Sylvie Verbois, dans son ouvrage La diététique indienne, Le corps est cet instrument privilégié où se déploie les forces vives de la vie, où cohabitent flux énergétique, facultés de conscience, étoffes des sens, éléments cosmiques, principes animateurs, esprit, intuition, âme et Absolu.

L’Ayurveda prête en effet une attention toute particulière à la qualité de vie, préconise le renforcement des défenses naturelles permettant au corps de réagir directement au moindre signe et souligne l’importance de l’anticipation sur une dégradation potentielle des défenses naturelles.

Pour ce faire, la diététique indienne insiste beaucoup sur les épices notamment qui contribuent largement à la protection et au soutien du système immunitaire. Elle considère par ailleurs qu’une alimentation insuffisante, ou les excès en tous genres : exercice physique, jeûne, réactions émotionnelles trop vives, trop manger, etc. peuvent être néfastes et contribuer à abimer les défenses naturelles.

Alors, pour une bonne hygiène de vie associant corps, esprit et âme, l’ayurvéda  a développé de nombreuses techniques : l’utilisation des plantes, épices et fruits, pour drainer efficacement l’organisme et l’entretenir, l’adoption d’une nourriture plaisir attentive aux associations alimentaires nocives, source d’embarras digestif, la pratique des exercices de yoga, le travail sur la respiration ou la méditation, fortement préconisés pour l’entretien du corps et sa protection contre toute morbidité.

Il s’agit autrement dit, de manger de tout, en contrôlant toutefois les quantités, et les bonnes proportions. Un repas doit par exemple être composé d’une part d’aliments secs, d’une part de viande ou de protéine, d’une part de fruit et légumes et d’une part de boisson ou de soupe.


Poster un Commentaire

4 + 11 =