logo-mini
Handicap

Handicap au Maroc : que vaut le plan national du 2015-2020 ?


Partager

Handicap

Les invités

• Pr Abderrazak Hajjioui, membre du comité technique national en charge du plan national 2015 – 2020 du Ministère de la santé

• Bahaa Rabii, directrice médicale du Centre Noor de rééducation et de réadaptation fonctionnelle

• Pr Mounir Chemsi, professeur de néonatologie et réanimation néonatale

• Pr Ahmed Amine El Oumri, Professeur de médecine physique et réadaptation au CHU Mohammed VI d’Oujda

• Mohamed Laazri, vice président du Groupe AMH

Édito

Les personnes à besoins spécifiques, présentant des problèmes de mobilité, d’invalidité ou d’infirmité; cela a toujours, et partout, été la préoccupation des seuls professionnels de la santé. Hors, le handicap est un enjeu de société; sa prise en charge nécessite l’implication et l’intervention de plusieurs acteurs de différents secteurs. Pour cela et malgré que la prise en charge du handicap ait enregistré quelques avancées, des difficultés majeures persistent.

Dans l’accès aux soins, dans l’accès à l’éducation, dans l’accès à la formation et à l’emploi, les personnes présentant un ou plusieurs handicaps continuent d’être marginalisées, mises de côté, sur les bords d’une société qui, au quotidien, peine à les intégrer efficacement et naturellement. La prise en charge du handicap est un défi de tous les jours et de beaucoup d’années à venir, tant socialement et juridiquement, les réalisations sont loin, très loin d’être à la hauteur des besoins et des attentes.

Le pari de l’acceptation sociale n’est pas gagné ; celui de l’égalité des chances non plus. Les personnes à besoins spécifiques, si elles sont des citoyens à part entière quand il s’agit des devoirs, s’agissant des droits, il faudra repasser.

Il manque des politiques publiques efficaces pour la prise en charge du handicap. Pourtant, du coté du Ministère de tutelle on affirme tout mettre en œuvre afin de garantir aux personnes en situation de handicap un total accès aux droits et une meilleure participation sociale et ce, conformément à la Constitution qui interdit expressément toute discrimination fondée sur le handicap. Mais aussi conformément aux engagements internationaux.

Quelle est, justement, la politique du gouvernement en la matière et quelles sont les mesures concrètement mises en place pour une meilleure intégration des personnes présentant des handicaps? Nous y revenons dans le débat. Car entre les engagements et les réalisations il y a tout un monde fait d’exclusion et de marginalisation, non voulue certes, mais effective et, surtout, lourde à vivre au quotidien pour les personnes concernées. Et si le regard de la société est parfois, en soi, une épreuve, le plus grand obstacle à surmonter pour les personnes en situation de handicap reste l’accès aux soins et aux services de santé.

Dans un rapport daté de 2016, l’organisation Human Rights Watch décrivait la situation au Maroc des personnes présentant un handicap physique et/ou mental de situation précaire en termes, notamment, de couverture sociale parmi une population où le taux de chômage atteint des niveaux particulièrement élevés. Comment le Maroc prend-il en charge le handicap et les personnes qui en souffrent? Quelles mesures à même d’offrir un meilleur accès aux soins et une couverture sociale et médicale plus efficaces? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

12 + 12 =