logo-mini
hiver

Garder son énergie en hiver


Partager

hiver

Garder la pêche en plein hiver, ce n’est pas si simple ! En cause, le manque de lumière, le froid, les infections… Bref, la saison ne nous épargne pas ses maux et ne s’avère tendre ni pour le physique, ni pour le moral !

Voici donc quelques conseils inspirés de la nutritionniste de renom Valérie Espinasse pour préserver son énergie, grâce à la composition de nos assiettes.

Première recommandation : opter pour les bonnes graisses contenues dans l’avocat, les amandes et les oléagineux, pour mieux faire face aux agressions extérieures et renforcer l’hydratation, voire l’élasticité de notre peau.

On misera aussi sur l’alternance ou même l’association des huiles végétales « de colza, d’olive, de noix, ou de pépins de raisins » pour l’assaisonnement de nos plats.

L’huile de noix de coco par exemple, riche en acides gras, contribue notamment à faire baisser le taux de mauvais cholestérol dans l’organisme et sa vitamine E protège le système nerveux. Sans parler de l’huile de colza dont la richesse en oméga-3 et 9 permet de faire barrière à la maladie d’Alzheimer et les maladies cardiovasculaires. Il s’agit également d’une merveilleuse source en antioxydants grâce à sa richesse en vitamine E.

En hiver par ailleurs, le froid ne favorise pas la sensation de soif, et nous oublions de boire. Il est pourtant important de maintenir l’habitude de boire 1,5 l d’eau par jour. À défaut, Valérie Espinasse conseille de faire la part belle aux infusions (de thym notamment), formidable anti-infectieux ; et de miser sur les agrumes de saison, gorgés d’eau, comme la mandarine, l’ananas, la mangue ou le litchi…

Autre recommandation pour éviter la fatigue hivernale, préférer au sucre d’autres sources d’énergie comme les fruits ou des amandes. Idéal pour éviter les fringales et les craquages pour les gourmandises industrielles, inutiles.

Côté légumes, mieux vaut des produits surgelés que ceux cueillis non à maturité, de mauvaise qualité et qui viennent de loin ! Varions alors les plaisirs et remplissons nos paniers de légumes différents chaque semaine.

Pour ceux qui voudraient savourer un bon séjour ski à la montagne, Valérie Espinasse recommande une supplémentation en vitamines, antioxydants et sels minéraux. La bonne astuce selon l’experte pour une cure riche en sélénium, lycopènes et polyphénols entre autres, est d’associer ou d’alterner le mariage  huile de bourrache et huile d’onagre avec un complément à base d’antioxydants.

Enfin, n’oublions pas de nous « détoxifier » après les repas de fêtes. Idéalement, on se mettra au vert 3 ou 4 jours, en misant sur des légumes et des potages qui reposent et nettoient le foie.


Poster un Commentaire

2 × deux =