logo-mini
japon

Évasion sucrée au japon


Partager

japon

Aujourd’hui, je vous propose une dégustation sucrée sous le signe du Japon. À nous, une sélection de 5 desserts à tomber, à tester au moins une fois dans sa vie.

Mention spéciale, pour commencer, pour l’irrésistible Angel Cake,  connu aussi sous le nom de Chiffon Cake ou Sponge Cake. Un gâteau tellement moelleux qu’on a l’impression de mordre dans un nuage. Le mix entre meringue et génoise ne manque pas de séduire d’ailleurs le public à la recherche de gourmandise et de légèreté.

En plus, pour le préparer, rien de plus facile. Prévoyez simplement un moule à Angel Cake avec ses 3 petites pattes caractéristiques et sa haute cheminée, un batteur électrique, puis, aux fourneaux ! Déclinez-le alors selon vos envies… au chocolat, au litchi, à la fleur d’oranger, au mix poire-vanille, au citron jaune et vert ou au café, aux marrons ou aux pralines roses… Les suggestions ne manquent pas ! Laissez donc faire votre imagination et fondez de plaisir !

Direction Tokyo, où l’on succombera cette fois-ci pour le merveilleux Dorayaki. Formé de deux pancakes épais et moelleux fourrés de pâte de haricots Azuki sucrée, il est connu pour être l’obsession gourmande du chat bleu Doraemon, personnage de manga très connu au Japon. La pâtisserie nippone, de plus en plus répandue en Europe, devient accessible, aussi bien dans les supérettes que dans les enseignes les plus prestigieuses. À la pâte de riz, aux châtaignes, à la crème pâtissière, à la mousse au thé vert matcha… On en trouve avec toutes sortes de garnitures. Alors même si vous n’en trouvez pas près de chez vous, la recette est facile, disponible sur le net, et vous n’avez pas besoin d’être un excellent chef pour réaliser un  succulent Dorayaki.

À tester par ailleurs, sans plus tarder : Le Cheesecake Japonais : la dernière marotte des becs sucrés qui se compose de trois ingrédients seulement. Des œufs, du chocolat blanc et du Cream Cheese. La gourmandise, symbolique de New-York, est adoptée au fil du temps par les Japonais dans la deuxième moitié du XXe siècle, et subit alors des modifications pour satisfaire les préférences gustatives locales.

Le Cheesecake prend alors des allures plus aériennes. Sa texture est plus légère et son goût sucré, est moins prononcé. Ici, on ne retrouve pas non plus de base biscuitée contrairement à la version de base : notre gâteau se présente simplement sous une forme ronde. Il est cuit au four, à la consistance presque mousseuse, loin de la densité crémeuse du gâteau anglo-saxon – on l’appelle d’ailleurs aussi « gâteau soufflé au fromage ». Nous avons au final, un cheesecake facile, exotique et infiniment gourmand, qui se prépare, en un claquement de doigt !

Zoom maintenant sur notre quatrième pâtisserie du Japon, le Short Cake. Le fraisier du soleil levant. Une douceur encore plus légère, plus aérienne et moins sucrée que sa version française,  qui utilise de la chantilly au lieu de la crème pâtissière et des fraises, le fruit préféré des Japonais. Un petit snobisme que l’on déguste autour d’un délicieux thé, servi selon les traditions locales.

Enfin, pour clore notre chapitre autour des meilleures pâtisseries japonaises, on citera le Pudding. Un flan au caramel, recouvert de crème liquide et que l’on n’oublie pas !


Poster un Commentaire

2 × 3 =