logo-mini
Marche Verte

Décryptage du discours royal à l’occasion du 42ème anniversaire de la Marche Verte


Partager

Marche Verte

Les invités

• Nouzha Skalli, ancienne ministre du développement social, de la famille et de la solidarité

• Mohamed Benmoussa, acteur politique et associatif

• Cherkaoui Roudani, membre du Conseil National du PAM

• Mohcine Benkhaldoune, membre du PJD

• Mohamed Rahj, professeur universitaire

Édito

6 novembre 2017, 42ème anniversaire de la Marche Verte et un discours royal comme il est de tradition. Un discours qui ne comporte pas d’annonces nouvelles ou particulières mais contenant des rappels de circonstance. Rappel de l’importance du dossier du Sahara, priorité de toutes les priorités nationales à travers l’histoire du Maroc. Rappel de la légitimité de la marocanité du Sahara et, de ce fait, de l’intransigeance du Maroc dans la défense de son dossier.

Dans son discours, le Roi a en effet rappelé les fondamentaux de la position du Maroc, soit aucune solution acceptable en dehors de la proposition marocaine d’autonomie. Une nuance, dit le Roi, le problème n’est pas tant de trouver une solution à un conflit, je cite, monté de toutes pièces, mais plutôt d’arriver à définir le processus à suivre pour y parvenir. Un message à peine dissimulé à l’adresse de l’Algérie. Nous y revenons dans le débat.

Nous revenons aussi sur les projets de développement des provinces du Sud des projets conçus et lancés il y a plusieurs années de cela suivant un nouveau modèle ayant pour objectif de faire des provinces du Sud, un véritable hub économique. Où en sommes-nous ? Nous en débattrons avec nos invités. Car le Roi, s’il a insisté dans son discours sur la nécessité de poursuivre et de soutenir l’action internationale pour la défense de la position marocaine dans le dossier Sahara, a souligné l’importance par ailleurs de, parallèlement, poursuivre les investissements dans les provinces du sud pour accompagner le développement de la région et de sa population, sur les plans économique et social.

L’importance désormais accordée à la préservation de la spécificité culturelle et linguistique de la région a aussi été rappelée. L’importance de la préserver et l’importance de la véhiculer à l’école, au sein de la famille et parmi toutes les composantes de la société. Nous y revenons.

Comment évolue le dossier du Sahara au sein de l’ONU, quelles avancées sont-elles enregistrées et quels blocages sont-ils encore à dépasser pour réussir à imposer définitivement la proposition marocaine d’autonomie comme ultime et unique solution au conflit du Sahara ? Par ailleurs, comment se développent les provinces du Sud et comment sont-elles économiquement et socialement intégrées dans les projets structurant pensés et lancés par le Maroc à l’échelle nationale et continentale ? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

un × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.