logo-mini
chômage

Chômage à 10.6 % : à quand un séisme économique ?


Partager

chômage

Les invités

• Ahmed Drawate, chef de la division des systèmes d’information et des analyses à la direction de l’observatoire national du marché du travail relevant du ministère du travail et de l’insertion professionnelle

• Taieb Aisse, expert économique et financier et président de l’Association Amal Entreprises

• Jamal Belahrach, vice président de la CGEM

• El Mehdi Fakir, économiste et analyste financier

• Mohammed Benouarrak, expert international en gestion RH

Édito

Nous ouvrons le débat cet après-midi sur les chiffres du chômage au Maroc. Si on s’attend à une embellie, il faudra repasser car le taux de chômage continue, au contraire, de progresser. Le Haut Commissariat au Plan a publié les principaux indicateurs du marché du travail pour le troisième trimestre ; 10,6% au lieu de 10,4 au niveau national. 42.000 chômeurs en plus au troisième trimestre de l’année, soit au total 1.236.000 personnes au chômage que compte le Maroc.

Des emplois ont pourtant été créés depuis la même période de 2016 ; 89000 postes au total. L’agriculture est le premier secteur employeur suivi de celui des services. Le secteur industriel, à sa tête les industries alimentaires et de boissons a aussi grandement contribué à la création d’emplois pour la période allant du troisième trimestre de 2016 au troisième trimestre de 2017.

Des stratégies sectorielles, partout. Dans l’agriculture, dans le tourisme, dans l’industrie, le commerce et l’artisanat et bien d’autres. Des projets réalisés ou annoncés, des études et des promesses de mieux, et, au final, des chômeurs en plus ; des chômeurs de trop. Parmi les jeunes, parmi les diplômés, parmi les femmes et les hommes, des demandeurs d’emplois qui ne trouvent pas d’emplois. Une économie qui a du mal à créer ce qu’il faut d’opportunités de travail. À qui la faute ?

Du coté du gouvernement, on nous annonce l’intention, la volonté, le projet de créer 200.000 emplois par an dans le cadre, je cite, d’une approche convergente du secteur de l’emploi avec les différents secteurs gouvernementaux, le secteur privé, les collectivités territoriales et la société civile. Le secteur de l’emploi restera, nous dit-on, au centre des préoccupations gouvernementales.

Comment, concrètement, le gouvernement se préoccupe-t-il de l’emploi ? Quelle politique ? Dans quels secteurs ? Avec quels acteurs ? Dans quels délais ? Et avec quels moyens ? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

deux − 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.