logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 20 juillet 2017


Partager

santé

Hépatite B et C : le laboratoire Pharma 5 lance un médicament générique 100% marocain

L’hépatite B et C sont deux maladies qui font beaucoup de ravage dans le monde, mais aussi au Maroc. C’est pour cela que le laboratoire Pharma 5 poursuit son engagement quant à la lutte contre tous les types d’hépatite, et annonce le lancement officiel du Tefovir, médicament générique 100% marocain. Ce médicament sera mis à la disposition des personnes atteintes de l’hépatite B. Cette forme d’hépatite reste la plus grave, elle touche 600 000 personnes au Maroc. Son prix est compétitif : 10 fois moins cher que le princeps, qui coûte environ 300 dhs. Selon les responsables de Pharma 5, ce médicament est en conformité avec les normes de qualité internationale, de sécurité et d’efficacité les plus exigeantes en la matière.

Ce n’est pas tout. Le laboratoire présente aussi un médicament : Assos-Vir. Il permet d’associer les deux médicaments prescrits lors de l’hépatite C (le Sofosbuvir et le Daclatasvir) en un seul comprimé. Pour un patient, prendre une pilule en moins peut faire la différence.

 

Le nombre de morts du Sida, divisé par deux ces douze dernières années

Un million de personnes sont mortes de maladies liées au sida en l’an dernier, soit presque moitié moins que lors du pic de décès atteint en 2005… c’est ce que rapporte l’ONU aujourd’hui, qui affirme que c’est un tournant décisif.

Plus de la moitié des malades dans le monde sont désormais sous traitement, et le nombre de nouvelles contaminations par le VIH a continué à décliner, mais à un rythme encore trop lent, selon ces données, qui sont publiées avant l’ouverture dimanche à Paris d’une conférence internationale de recherche sur le sida. Un progrès lié en grande partie à une meilleure diffusion des traitements par anti-rétroviraux. Le cap de 50% de personnes séropositives sous traitement, atteint en juin 2016, est désormais dépassé. Mais il n’y a pas de quoi crier victoire pour autant, puisque près de deux millions de nouvelles infections par le VIH ont encore eu lieu l’an dernier, soit une contamination toutes les 17 secondes en moyenne.

Pour mémoire, il n’existe pas encore de vaccin contre le VIH ou de médicament guérissant du sida, et les personnes séropositives doivent suivre un traitement par anti-rétroviraux tout au long de leur vie, pour empêcher le développement du virus.

 

Le choléra fait des victimes au Kenya

Quatre personnes sont décédées des suites du choléra dans la capitale kényane, Nairobi, ces deux derniers mois.
79 cas ont été recensés au niveau des hôpitaux de la capitale, alors que dix centres de traitement supplémentaires doivent être ouverts.
Les autorités kényanes ont également ordonné la fermeture à Nairobi d’un hôtel et d’un restaurant dans le cadre des mesures mises en œuvre pour contenir l’épidémie. Le gouvernement kényan a aussi ordonné à un demi-million d’employés du secteur agroalimentaire d’effectuer des examens. A rappeler que l’épidémie de choléra avait fait 65 morts dans différentes régions  du Kenya, il y a deux ans.

 

Le Portugal en guerre contre les eucalyptus

Le Portugal veut réduire le nombre d’eucalyptus présents en masse sur son territoire. L’eucalyptus, très inflammable, a été mise en cause après les incendies meurtriers du mois dernier qui ont causé la mort de 64 personnes, et faisant plus de 250 blessés.

La mesure fait partie d’une vaste réforme des forêts, dont le gouvernement socialiste a pris l’initiative et qui a donné lieu, hier, au vote par le Parlement de trois textes de loi, afin d’éviter de nouvelles catastrophes.  Les dispositions consistent notamment en un gel, puis une réduction graduelle de la surface totale sur laquelle les producteurs de bois seront autorisés à replanter des eucalyptus, l’espace forestière la plus importante au Portugal. Souvent mal entretenues, y compris aux abords des villages et des axes routiers, ces étendues d’eucalyptus sont régulièrement citées parmi les facteurs favorisant les feux de forêt.

 

L’Inde lance son premier train solaire

C’est une nouveauté en Inde : un train dont la première rame électrique fonctionne en partie à l‘énergie solaire. Avec six wagons, il est équipé de seize panneaux solaires. Son autonomie est d’au moins 72 heures. Le ministre des transports ferroviaires a inauguré le train. Il a précisé que ce type d‘équipement va permettre à l’Inde de remplir les objectifs ambitieux de l’accord de Paris sur le climat. Le convoi de voyageurs reliera New Delhi à la ville de Garhi Harsaru, dans le nord du pays.


Poster un Commentaire

20 − 4 =