logo-mini

Actualité sciences et santé du 14 septembre 2017


Partager

Pour bien respirer, n’abusez pas de l’encens et des bougies parfumées

Vous pensez peut-être qu’utiliser de l’encens et des bougies parfumées ont un impact positif sur votre environnement ? Et bien détrompez-vous. Il s’agit d’une source de pollution de l’air intérieur. Il est d’ailleurs recommandé d’en avoir un usage modéré, car bougies parfumées, et surtout de l’encens, émettent des polluants lors de leur combustion dans une pièce fermée. C’est ce que préconise en tout cas l’agence française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Pour arriver à ces conclusions, il y a eu plusieurs scénarios d’usage de neuf bougies parfumées et de neuf encens.

Pour les grands utilisateurs, des effets sanitaires sont possibles, comme l’augmentation du risque de certains cancers. L’Agence conseille donc de limiter la fréquence d’utilisation, et d’éviter de brûler plusieurs produits simultanément. Évitez aussi d’inhaler directement la fumée. Et pensez à aérer la pièce après utilisation pendant au moins dix minutes.

 

Tatouages : l’encre intéresse la recherche

Des chercheurs allemands viennent de démontrer que les nanoparticules dans les encres voyagent dans l’organisme et s’y installent durablement. Lors du tatouage, l’aiguille qui injecte l’encre traverse l’épiderme jusqu’à la 2ème couche de la peau, le derme, pour fixer le dessin. Les composants de l’encre peuvent alors se diffuser directement dans le corps par la circulation sanguine, mais aussi, de manière indirecte, via le système immunitaire qui protège l’organisme. Celui-ci réagit à l’agression de l’encre et envoie des cellules capturer l’agresseur – la particule – qui est alors transporté jusqu’aux ganglions lymphatiques.

Les ganglions lymphatiques, au nombre de 800, répartis dans l’organisme, conserveront ces particules. Et L’étude montre que les nanoparticules de plusieurs éléments, plus ou moins toxiques, sont présentes dans les ganglions lymphatiques. Les chercheurs y ont notamment retrouvé les pigments organiques vert et bleu, mais aussi du titane, issu du dioxyde de titane.

Il est fréquemment utilisé comme agent blanchissant, notamment dans les chewing-gums et les crèmes solaires, or il a été démontré récemment que les nanoparticules de dioxyde de titane, toxiques, classées « potentiellement cancérigène pour l’homme » par le Centre international de recherche sur le cancer, traversent les parois des cellules.  Pour les chercheurs, la prochaine étape sera donc de faire le lien entre les effets indésirables et les propriétés chimiques des encres.

 

En France. Un « cancérogène probable », retrouvés dans des céréales, des légumineuses et des pâtes

Des résidus de glyphosate, une substance classée « cancérogène probable » par une agence de l’ONU, ont été retrouvés dans des céréales pour petit-déjeuner, des légumineuses et des pâtes, indique aujourd’hui l’ONG Générations Futures, qui a fait analyser une trentaine d’échantillons de ces aliments. « Seize échantillons sur 30 contenaient du glyphosate, soit 53,3% ». Les analyses ont porté sur 18 échantillons à base de céréales : 8 céréales pour petit-déjeuner, 7 pâtes alimentaires, et 3 autres (des petits pains secs et autres biscottes).

 

En Cote d’Ivoire. Une ONG dénonce la déforestation due à la cacaoculture

Le chocolat consommé en Occident est à l’origine de la déforestation en Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao. C’est ce que dénonce une ONG  qui accuse les grandes firmes du secteur de « production illégale ». L’ONG déplore que de nombreux parcs nationaux et aires protégées du pays aient été défrichés pour laisser place à des exploitations de cacao, afin de satisfaire la demande de géants de la chocolaterie. Pour l’Organisation, cette conversion enfreint la loi ivoirienne.

 

Le plus vieux panda au monde est mort en Chine

Il avait 37 ans… l’équivalent de plus d’un siècle pour les humains. La femelle qui s’appelait « Basi » aura vécu bien plus longtemps que ses congénères : les pandas ont une espérance de vie moyenne d’environ 20 ans. Les spécimens en captivité peuvent cependant vivre plus longtemps. L’animal était une star en Chine, où chacun de ses anniversaires était célébré avec faste devant les caméras. La télévision publique vient de réaliser un reportage en direct depuis le zoo qui l’accueillait… où une cérémonie funèbre a été organisée pour lui faire un dernier adieu.

L’occasion de rappeler qu’il reste moins de 2 000 pandas en liberté, menacés par la disparition drastique de leur habitat au cours du dernier demi-siècle.


Poster un Commentaire

deux × 2 =