logo-mini
sciences

Actualité sciences et santé du 06 février 2017


Partager

sciences

Dans l’Oriental, l’offre médicale a été renforcée pour les diabétiques

Effectivement, des pompes à insuline ont été mises à la disposition des diabétiques. En fait, la première pompe à insuline de l’Oriental a été présentée, lors d’un colloque scientifique, fin janvier, organisé au CHU Mohammed VI d’Oujda. La pompe à insuline, c’est un petit appareil électronique qui pompe de l’insuline de façon continue sur la base d’injections programmées. L’idée, c’est de mieux contrôler la hausse du niveau du sucre dans le sang, sans pour autant avoir recours à des injections quotidiennes d’insuline, ce qui procure au patient du réconfort. La pompe à insuline, c’est une méthode modèle de traitement du diabète de type 1, à condition que le patient fasse preuve de discipline et soit parfaitement conscient de la nature de sa maladie. Un traitement qui ne peut être recommandé que sur l’avis d’un médecin spécialiste.

 

///////////////////

Un nouveau centre de santé reproductive et de dépistage des cancers à Khémisset

Financé par le Ministère de la Santé à hauteur d’environ 280 millions de dirhams. Le nouvel établissement vient d’ouvrir ses portes à Khémisset. Il s’agit précisément d’un centre de santé reproductive et de dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus équipé par la Fondation Lalla Salma. D’une superficie de 200 m2 et d’une capacité d’environ 4 000 examens par an, cet établissement vient renforcer l’offre en matière de prestations médicales au niveau de la province. Il permet aussi de rapprocher les services de soins, tout en allégeant le fardeau des déplacements pour les populations, qui avaient pour habitude d’aller vers des centres hospitaliers loin de chez eux.

 

///////////////////

En Espagne : les Baléares touchées par la bactérie tueuse d’oliviers

La bactérie a déjà décimé des milliers d’oliviers en Italie et c’est sur l’archipel espagnol des Baléares qu’elle vient d’être détectée. Les mesures de lutte s’y sont donc intensifiées. D’ailleurs, l’ensemble de l’archipel vient d’être classé comme zone infectée. En fait, la bactérie fait dépérir les arbres en les desséchant de l’intérieur. Elle a été détectée pour la première sur l’île de Majorque, des tests ont aussi révélé sa présence sur l’île d’Ibiza. Et pour empêcher la bactérie d’atteindre le reste de l’Espagne, les exportations de végétaux ont été interdites au départ des Baléares. Cette bactérie apparue en 2013 dans le sud de l’Italie puis détectée en France, n’avait jusqu’ici jamais été identifiée en Espagne, premier producteur mondial d’huile d’olive. Si la bactérie en question ne présente a priori aucun risque pour les êtres humains, elle est capable de tuer plus de 200 espèces végétales, notamment la vigne, le clémentinier et l’olivier.

 

///////////////////

Il y a un continent caché sous l’île Maurice…

Et son nom est Mauritia. Il s’agit d’un micro-continent enfoui au fond de l’océan Indien, sous les îles Maurice et de La Réunion. Les géologues suspectent son existence depuis 2013. Une étude menée sur des grains de sable d’origine volcanique prélevés sur une plage de l’île Maurice avait révélé la présence de microcristaux de zircon datés d’entre 600 millions et presque deux milliards d’années. Or, l’île volcanique de Maurice est bien plus jeune, sa formation remonte à seulement 8 ou 9 millions d’années. Du coup, les géologues estiment que ces micro-zircons sont le reliquat d’un ancien continent aujourd’hui disparu qui était logé entre l’Inde et Madagascar – beaucoup plus proches à l’époque – et qui a commencé à se disloquer il y a environ 85 millions d’années quand la tectonique des plaques a éloigné ces deux pays. Les restes de ce continent ont été enfouis sous les laves et recouvert par l’océan. Puis de nouvelles terres ont émergé au-dessus comme l’île Maurice. En tout cas, cette hypothèse a reçu ces derniers jours une importante confirmation avec la publication d’une nouvelle étude dans la revue Nature. Une équipe d’une université sud africaine, y annonce la découverte de zircons encore plus vieux, qui datent de près de 3 milliards d’années, dans des roches volcaniques trouvées sous l’eau près des côtes mauriciennes.

 

///////////////////

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale contre les mutilations sexuelles

Cette journée du 6 février, faut-il le rappeler,  a été instituée par la communauté internationale, en 2003, avec notamment l’appui du  Comité Inter Africain de lutte contre les pratiques traditionnelles néfastes à la santé de la femme et de l’enfant. L’institutionnalisation de cette journée a pour but de renforcer la dynamique au plan international, régional et national, en vue d’intensifier l’action mondiale pour l’élimination des mutilations génitales féminines  et cette année, l’accent est mis sur « la tolérance zéro ». Selon les estimations de l’OMS, plus de 200 millions de jeunes filles et de femmes sont victimes de mutilations sexuelles dans 30 pays d’Afrique et du Moyen-Orient  et les pays avec le plus haut taux de prévalence de cette pratique sont : la Somalie, la Guinée suivi de Djibouti et de l’Égypte. En Afrique d’ailleurs, près de 92 millions de jeunes filles, âgées de 10 ans et plus, ont subi des mutilations génitales. L’ONU espère faire disparaître ces mutilations d’ici à 2030.


Poster un Commentaire

un × 4 =