logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 05 janvier 2017


Partager

santé

Le point sur la situation de la grippe au Maroc

Une situation normale et pas d’inquiétude à avoir, c’est ce qu’assure le Ministère de la Santé. Une mise au point effectuée après que certains médias ont fait état de « l’apparition de nouveaux virus provoquant la maladie de la grippe saisonnière ». Les types de virus de la grippe saisonnière qui ont été diagnostiqués au Maroc sont « normaux » jusqu’à présent, précise le ministère, qui rappelle que le moyen de prévention le plus efficace contre la grippe reste la vaccination, vivement conseillée notamment pour les personnes âgées, les personnes atteintes de pathologies chroniques comme le diabète, ainsi que les femmes enceintes.

 

///////////////////

Un lien entre le risque de démence à l’exposition aux polluants de l’air selon une équipe de chercheurs canadiens

En 2015, 47 millions et demi de personnes souffraient de démence dans le monde, selon l’OMS. Pour l’expliquer, des chercheurs canadiens ont analysé des données de plus de 6 millions et demi d’habitants de la province de l’Ontario, âgés de 20 à 85 ans. Ils sont arrivés à la conclusion que les personnes qui habitent à proximité d’axes routiers très fréquentés ont un risque accru de démence par rapport à celles qui en sont plus éloignées. Selon ces scientifiques, le risque de démence chez les personnes qui habitent à 50 mètres d’artères à forte circulation est supérieur de 7% à celui des personnes qui habitent à plus de 300 mètres de telles routes.

Ces experts indiquent que « les polluants atmosphériques peuvent entrer dans la circulation sanguine et conduire à des inflammations, liées à des maladies cardiovasculaires et éventuellement d’autres affections comme le diabète et cette étude suggère que les polluants atmosphériques qui peuvent atteindre le cerveau par la circulation sanguine peuvent mener à des problèmes neurologiques » c’est le cas par exemple avec la maladie d’Alzheimer. Les experts ont également tenté d’isoler l’effet sur le risque de maladie de Parkinson et de sclérose en plaques, deux autres affections du système nerveux, mais n’ont trouvé aucune augmentation de ces risques.

 

///////////////////

La NASA veut aller scruter la prime jeunesse du système solaire

La NASA a sélectionné deux projets de missions vers des astéroïdes pour scruter l’une des périodes les plus reculées, les plus mystérieuses de notre système solaire, qui remonte à moins de dix millions d’années après la naissance du soleil.

Pour la première mission, l’Agence spatiale américaine a indiqué qu’elle prévoit de lancer une sonde en 2021 « Lucy » en l’honneur de l’une des plus célèbres ancêtres de l’humanité. Elle ira étudier des astéroïdes dits « troyens », en orbite stable autour de Jupiter, considérés comme les plus anciennes reliques de la formation du système solaire.

Quant à la sonde Psyche, elle devrait se mettre en orbite, dans les années 2030, autour de 16Psyche – un astéroïde d’environ 200 km de diamètre, composé à 90% de métal. Les chercheurs pensent qu’il s’agit du débris du cœur d’une protoplanète et qu’il pourrait aider à comprendre la formation des noyaux planétaires. Ce sera la première fois qu’on explorera un monde non pas fait de roche ou de glace, mais quasi exclusivement de métal.

Ces deux missions font partie du programme Discovery de la NASA qui a été créé il y a 25 ans pour une exploration du système solaire « meilleure, plus rapide et moins coûteuse ».

 

///////////////////

La NASA annonce également avoir sélectionné le premier astronaute noir dans l’ISS

Il s’agit qui plus est d’une femme, Jeannette Epps, 46 ans,  physicienne qui a notamment travaillé pour la CIA. Elle pourra partir en mission dans la Station spatiale Internationale dès l’an prochain, en qualité d’ingénieur.

Si en tout, ce sont 16 astronautes noirs dont 5 femmes qui ont été recrutés par la NASA sur un total de 321 astronautes sélectionnés à ce jour, Jeannette Epps est la première personne afro-américaine à faire partie d’un équipage ISS, qui effectuent des missions en orbite de 6 mois.

 

 

///////////////////

Automobile. Un célèbre constructeur allemand prévoit de tester cette année des voitures autonomes sur les routes

Les voitures sans chauffeur, l’avenir de l’automobile ? C’est ce que pensent beaucoup de grands constructeurs et de groupes technologiques. Bien décidé à prendre une longueur d’avance, BMW a annoncé une flotte de test de 40 véhicules autonomes sur les routes d’ici le deuxième semestre. Le constructeur allemand compte mener ces essais à l’échelle mondiale, en commençant par les États-Unis et l’Europe avec des berlines série 7. L’annonce a été faite hier à Las Vegas, juste avant l’ouverture officielle aujourd’hui du Salon technologie CES.
Les voitures autonomes s’annoncent d’ailleurs comme un thème fort cette année du CES. Plusieurs acteurs du secteur, qui veulent en mettre plein la vue sont en ce moment à Las Vegas avec des prototypes futuristes et font des démonstrations de leurs technologies dans les rues de la ville.


Poster un Commentaire

1 × 2 =