logo-mini
retraite

À 30 ans, comment prépare-t-on sa retraite au Maroc?


Partager

retraite

Les invités : Nabil Adel, Economiste, chroniqueur et professeur universitaire, Jaouad Tadlaoui, Directeur communication à la Caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraite, Koudama Zeroual, Directeur central  à Wafa Assurance, Mbarek El Hajoui, Chef du service supports de communication à la CNSS et Reda Mhasni, Psychologue clinicien et psychothérapeute

Une retraite, ça se prépare. Et pourtant, combien sont-ils à ne pas y penser, à tort. Et combien, par ailleurs, sont-ils à s’inquiéter, à juste titre, du revenu qu’ils percevront à leur retraite. Ceux-là estiment nécessaire, voire primordiale, de rechercher des ressources complémentaires. Mais combien sont-ils réellement, au-delà de la préoccupation, à passer à l’action suffisamment tôt afin de constituer un complément de retraite. Car une retraite, si elle est, d’un point de vue social et psychologique, une nouvelle étape dans la vie de tout individu, elle l’est également d’un point de vue financier puisqu’elle est synonyme de baisse de revenus et ce, dès le lendemain de la cessation d’activité.

Si pour les retraités étrangers, français notamment, le Maroc est un pays de rêve pour vivre sa retraite, pour les marocains du Maroc, ce n’est certainement pas le cas. Avec une pension de retraite plafonnée, pour les plus heureux, à 6000 Dirhams, un coût de la vie de plus en plus cher, un système de santé boiteux, pour une personne retraitée, donc en âge avancé, ce n’est clairement pas un rêve.

Alors pendant que le gouvernement est encore en train de disserter sur les pistes à explorer pour aboutir à la meilleure réforme des retraites possible entre allongement de la durée des cotisations ou augmentation du montant de celles-ci, les futurs retraités, aujourd’hui jeunes actifs, se doivent de penser à l’alternative.

Et des solutions, il y’en a, à condition, bien sûr, de les mettre en place suffisamment tôt. Plus on commence à épargner jeune, meilleurs sont les revenus complémentaires et donc les chances de vivre sereinement la retraite à 60, 63 ou 65 ans. Les plans d’épargne retraite, l’assurance vie et autres… quelles sont les meilleures pistes ? Nous en parlerons avec nos invités.

Par ailleurs, le débat sur la réforme des retraites ne se situe-t-il pas au mauvais endroit ? Quel est le vrai problème du système des retraites au Maroc ? Le débat sur l’âge de départ à la retraite est-ce de la poudre aux yeux ? Pourquoi parle-t-on peu ou pas des plafonds des pensions de retraites ? Que fait le gouvernement et que font les syndicats ? Le gouvernement présente la réforme des retraites comme étant une urgence pour, dit-il, éviter aux générations futures de vivre leur retraite dans la précarité. N’est-ce pas le cas déjà des générations présentes ? Que faisons-nous à 30 ans pour mieux vivre la retraite à 60 ans ou plus?  C’est notre débat cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

dix-sept − 10 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.